Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Flocons de Nouveautés

Publié le par Club Lecture de Soultz

 

cliquer sur les titres de la sélection

  pour lire ce qu'en a pensé le Club Lecture

selection 2013-03

BARNES Julian - Une fille, qui danse (Mercure de France)
BESSON Philippe - De là, on voit la mer (Julliard)
CAMILLERI Andrea -  L’âge du doute, une enquête du commissaire Montalbano (Fleuve noir)
CUSSET Catherine - Indigo (Gallimard)
DICKER Joël - La vérité sur l’Affaire Harry Quebert  ( Ed de Fallois)
ECHENOZ  Jean - 14 (Ed. de Minuit)
ETXEBARRIA Lucia - Le contenu du silence  (Ed. Héloïse d’Ormesson)
FOENKINOS David - Je vais mieux (Gallimard)
GENETET Eric - Et n’attendre personne (Ed. Héloïse d’Ormesson)
ICART Anne - Ce que je peux te dire d’elles (Robert Laffont)
LOCANDRO Catherine - L’Enfant de Calabre (Ed. Héloïse d’Ormesson)
OATES Joyce Carol - Petit oiseau du ciel (Philippe Rey)
REZA Yasmina - Heureux les heureux (Flammarion)
ROTH Philip - Némésis (Gallimard)
SIGNOL Christian - Les enfants des Justes (Albin Michel)
SOUMY Jean-Guy - Le Silence (Robert Laffont)
TONG CUONG Valérie – L’atelier des miracles (JC Lattès)
WOLKENSTEIN Julie – Adèle et moi (P.O.L)

 

Notre  prochaine réunion…à la Médiathèque de Soultz…
Jeudi 21 Mars à 14h

Publié dans Sélection proposée

Partager cet article
Repost0

Les lisières

Publié le par Club Lecture de Soultz

ADAM Olivier – Les lisières – Flammarion

 

2012-12-lisieres.jpg    L'écrivain et scénariste Paul Steiner laisse ses enfants chez son ex-femme pour aller s'occuper de son père quelques semaines, le temps de l'hospitalisation de sa mère. De retour dans la ville de banlieue parisienne où il a grandi, il trouve un écho à sa sensation d'être à la marge de sa vie dans les récits d'anciens camarades de classe qu'il rencontre.

 

Au début, le roman donne l'impression d'être un concentré des faits sociétaux de notre époque (banlieues, maisons de retraite, divorce, garde d'enfants, chomage...), mais finalement on s'attache au personnage, avec ses problèmes, son mal-être, sa tristesse (les romans de Olivier Adam sont toujours un peu noirs !). On a même envie de le soutenir, de l'aider à vivre et on est bien content que cela se termine sur une note d'optimisme.

 

Parlez-moi de moi, il n'y a que ça qui m'intéresse ! Ce type de personnage m'est profondément antipathique. Noir, c'est, noir !

 

Bilan de vie pour le héros qui vient de divorcer. Est complètement perdu. Mais était-il vraiment dans son présent ou plutôt à côté de la plaque. Réflextion sur une vie, retour en arrière sur son enfance des banlieues qu'il n'a cessé de fuir...

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Prince d’orchestre

Publié le par Club Lecture de Soultz

ARDITI Metin – Prince d’orchestre – Actes Sud

 

2012-12-prince-orchestre.jpg    Alexis Kandilis est un chef d'orchestre de renommée mondiale au sommet de sa gloire. Lorsque son univers commence à s'effondrer, c'est au coeur de la musique qu'il trouvera les forces nécessaires pour sortir de la tourmente.

 

Peu d'empathie pour le héros de ce roman dont le destin brillant bascule du jour au lendemain dans la déchéance et la folie; M. Arditi décrit fort bien les milieux de la musique, du jeu et des médias, avec splendeur et cruaté.

 

Tout ce qui concerne la musique est extraordinaire. Pour le reste, c'est une descente aux enfers. Tout est noir, sans espoir, sauf les relations touchantes et profondes du père et de l'enfant juif. Ce roman m'a mis mal à l'aise.

 

J'ai beaucoup aimé la psychologie dont fait preuve Arditi à travers ce personnage que rattrape une enfance bouleversée pour aboutir à une fin tragique.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Rue des voleurs

Publié le par Club Lecture de Soultz

ENARD Mathias – Rue des voleurs – Actes Sud

 

2012-12-rue-voleurs.jpg  

 A Tanger, un adolescent libre penseur, assoifé de liberté, connaît ses premiers émois avec sa cousine Meryem. Surpris par ses parents, pudibonds, obsédés par les questions d'honneur, de morale et de qu'en-dira-t'on, il se fait rouer de coups, ce qui le décide à fuir et à vivre dans la rue, puis à traverser la Méditerranée.

 

Prix Liste Goncourt, le Choix de l'Orient 2012.

 

Mathias Enard nous entraîne avec brio dans cette histoire dramatique d'une dérive que seule la littérature apaise un peu...

 

Un beau roman terriblement sombre qui nous plonge dans l'enfer mais sans espoir

 

Il n'y a pas grand chose à ajouter... Peut être qu'à la fin du roman le héros transcende son dur destin et c'est important. Un récit qu'on ne lache pas.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Noces de sel

Publié le par Club Lecture de Soultz

FERMINE Maxence – Noces de sel – Albin Michel

 

2012-12-noces-sel.jpg    A Aigues-Mortes, Isoline aime Valentin, un champion de course de taureaux. Mais le père d'Isoline s'oppose à cette relation et organise un mariage forcé. Le lendemain des noces, Valentin meurt dans l'arène, sous les yeux de son aimée.

 

 

"Un instant fugace ou une éternité !"

Autant de poésie et de profoneur que dans "Neige"

Tout peut être résumé dans cette phrase : "Le secret est une fleur vénéneuse un poison qui ronge et détruit à petit feu"...

 

On est conquis par cette belle plume et terréassés par la puissance conjuguée des secrets de famille

 

Très poétique, très romantique, belle prose. A lire !

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

La survivance

Publié le par Club Lecture de Soultz

HUNZINGER Claudie – La survivance – Grasset

 

2012-12-survivance.jpg   En faillite, un couple de libraires d’une soixantaine d’années se réfugie dans les Vosges, dans une maison en ruine nommée la Survivance. Ils ont avec eux des animaux et des livres. Ils ont surtout beaucoup perdu…

 

Largués par la société, un coup^le tente de survivre dans une masure totalement éclatée quelque part dans les Vosges.

Alors que Sils est en quête des pigments utilisés par Grünenwald, Jenny organise leur misère...

Sur fond de granfde littérature, de solitude et de nature.

Richesse d'écriture dans du détail

A lire

 

Qui n'a pas rêvé de partir, de retourner vivre dans la nature, entouré d'animaux. C'est ce que Jenny et Sils vont vivre dans les Vosges, loin de la ville et du confort. Sils part sur les traces de Grünenwald, et s'entoure de ses livres. Le roman nous offre un moment d'évasion, loin de notre société agitée.

Très agréable à lire.

 

Jenny et Sils vivent en osmose avec la nature? Ils en oublient leur misère matérielle.

 

Les livres et les grands auteurs les aident à survivre.

Le Musée Unterlinden, Grünenwald et le retable, la Mélancholie de Cranach : autant de nos trésors alsaciens.

J'ai beucoup aimé.

 

Tout a été dit !

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

L’Amour sans le faire

Publié le par Club Lecture de Soultz

JONCOUR Serge – L’Amour sans le faire – Flammarion

 

2012-12-amour-sans-faire.jpg    Franck, qui n'a plus donné signe de vie à ses parents depuis dix ans, se décide un jour à leur téléphoner. Un petit garçon décroche et, curieusement, il s'appelle Alexandre, comme le frère de Franck disparu accidentellement des années auparavant. Il décide de revenir dans la ferme familiale mais le temps a passé, les lieux et les gens ont changé.

 

Des parents lointains pour Franck, des ex-beaux parents très présents pour Louise : c'est dans leur ferme qu'ils vont réapprendre à vivre, se découvrir grâce à un enfant.

Difficile de refaire sa vie mais trouver le chemin vers une sorte de plénitude, de sérénité et peut-être de bonheur.

J'ai aimé ce livre aux sentiments diffus, pudique et un peu nostalgique

 

Une magique découverte de la vie à la campagne... reprendre le temps de vivre au rythme de la nature... de la tendresse... entre les personnages...

le tout porté par une écriture forte et juste... A lire

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Les pays

Publié le par Club Lecture de Soultz

LAFON Marie-Hélène – Les pays – Buchet&Chastel

 

2012-12-pays.jpg  

Claire, fille de paysans du Cantal, étudie avec acharnement pour obtenir une bourse et monter à Paris faire des études supérieures à la Sorbonne. Elle y découvre un univers inconnu où apprendre à vivre.

 

Prix du Style 2012.

 

Je me retrouve un peu dans ce livre, mais pour moi ce n'était pas Paris mais Toulouse.

L'écriture est très riche et soignée.

J'ai pris du plaisir à le lire

 

Très belle écriture

Passage de la campagne à la ville. Les ressentis sont très bien décrits.

 

A nlire, l'écriture est très belle et recherchée

 

A retenir pour l'écriture

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Les derniers jours de Smokey Nelson

Publié le par Club Lecture de Soultz

MAVRIKAKIS Catherine – Les derniers jours de Smokey Nelson – Sabine Wespieser

 

2012-12-derniers-jours-smokey.jpg    
Quatre voix alternent pour évoquer Smokey Nelson, dont l'exécution est prévue le 15 août 2008 au pénitencier de Charlestown. Des années auparavant, Sydney Blanchard a été arrêté par erreur et a purgé une peine de prison avant que le coupable soit identifié. Pearl Watanabe a découvert la scène de crime. Ray Ryan se prépare à assister à la mort programmée. Nelson, enfin, vit ses dernières heures.

 

Livre coup de poing

Ames sensibles attention

Dur Dur...

Bel exercice de style

 

Je ne suis pas arrivée à le lire.

Style fatiguant !

 

20 ans après un meurtre atroce (4 membres d'une même famille) le meurtrier va être exécuté. L'auteur donne la parole en alternance à 4 personnages, chacun est obsédé par ce crime. D'où des voix bouleversantes qui portent avec beaucoup de force et d'originalité ce texte tragique. Ouvrage intéressant, en 3 actes sur l'Amérique, la peine de mort... Ecriture et récit bien maîtrisés.

 

Quatre personnages et des monologues puissants au terme desquels se nouent les destins

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Home

Publié le par Club Lecture de Soultz

MORRISON Toni – Home – Christian Bourgeois

 

2012-12-home.jpg    Aux Etats-Unis, dans les années 1950, le parcours de Frank Money, un vétéran noir de la guerre de Corée de 24 ans qui veut retrouver Cee, sa soeur malade...

 

Les thèmes chers à Toni Morrison, le racisme des années 50 en Amérique. Une écriture limpide. Des parcours douloureux et touchants. A lire.

 

Un roman très noir sur la vie d'un jeune américain noir profondément marquée par la guerre de Corée.

 

Quel talent et quelle maîtrise de la langue. Il n'y a pas un mot de trop. Arriver en 150 pages à faire un portrait psychologique d'un personnege aussi complexe, c'est du grand art.

 

Oui, un roman dur, dense et bouleversant. Difficulté pour cette jeunesse maltraitée à trouver sa place. Nous fait cependant croire que malgré les atrocités, l'être humain peut s'en sortir. A lire pour croire en l'homme.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0