Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DUPONT-MONOD, Clara - S'adapter

Publié le par Club Lecture de Soultz

DUPONT-MONOD, Clara - S'adapter (Stock)

Dans les Cévennes, l'équilibre d'une famille est bouleversé par la naissance d'un enfant handicapé. Si l'aîné de la fratrie s'attache profondément à ce frère différent et fragile, la cadette se révolte et le rejette. Prix Landerneau des lecteurs 2021, prix Femina 2021, prix Goncourt des lycéens 2021.

 

Un roman bouleversant et qui sonne juste. Un enfant gravement handicapé arrive dans une fratrie. Nous sont rendus les réactions du grand frère qui nous émeut par l’affection et la délicatesse dont il fait preuve. Puis les réactions de la sœur d’abord révoltée puis qui trouve sa place dans la vie. Original, ce sont les pierres qui racontent l’histoire. Et … la vie continue.

L’écriture de l’auteure m’a beaucoup plu. Un style fluide. Une histoire pleine de sensibilité. D’un sujet difficile l’auteure en fait quelque chose de « beau ». La relation entre les membres de cette famille est touchante. Un livre bouleversant, qui mérite bien prix Goncourt des lycéens 2021.

Un récit magnifique… l’histoire d’une fratrie, la puissance de l’amour, des mots, des sentiments, des interrogations face à cet enfant handicapé dont le corps reste inanimé… l’apaisement de la nature si puissante… L’amour à partager, l’incompréhension, une histoire de vie… L’histoire d’une famille… et le bonheur… simple… des moments partagés… Un récit subtil… des mots justes… Un prix bien mérité !!

D’intenses moments de lecture : émouvant, sensible, très juste. Trois trajectoires de vies percutées par la naissance d’un enfant handicapé, trois regards sur le péril de se perdre et sur les chemins de résiliences pour apprivoiser des blessures qui ne pourront jamais se refermer. Magnifique ode à la nature : remarquable évocation des Cévennes. Très belle écriture.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

HASHIMI, Nadia - Là où brillent les étoiles

Publié le par Club Lecture de Soultz

HASHIMI, Nadia - Là où brillent les étoiles (Hauteville)

Kaboul, 1978. Sitara, 10 ans, mène une vie heureuse et paisible avec sa famille dans le palais présidentiel, mais tout bascule lorsqu'un coup d'Etat éclate. Orpheline, elle doit sa survie au courage d'un soldat et trouve refuge aux Etats-Unis. Des années plus tard, elle retourne en Afghanistan pour faire la lumière sur les événements dramatiques qui ont conduit à son exil.

 

Sitara mène une vie heureuse avec sa famille au palais à Kaboul. Un soir elle va sur la pointe des pieds regarder les étoiles. Et arrive l’impensable pour elle, l’assassinat de toute sa famille qu’elle entend. Nous suivons cette petite fille avec joie au début, horreur ensuite, apaisement en fin. Quelle épopée ! ça ne se résume pas, ça se lit. Très prenant.

Récit fascinant qui nous tient en haleine jusqu’au bout… A lire et à partager absolument !

Une adaptation aux difficultés de la vie. Energie, force, retour aux sources. Le style et la traduction sont parfois un peu pesant. Bonne lecture.

Un roman émouvant. Dans le personnage de Sitara on ressent la souffrance muette des gens traumatisés par la violence et la guerre, la culpabilité des survivants qui ne peuvent envisager un avenir tant qu’ils ne sont pas réconciliés avec le passé.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

HORNAKOVA-CIVADE Lenka - Giboulées de soleil

Publié le par Club Lecture de Soultz

HORNAKOVA-CIVADE Lenka - Giboulées de soleil (Gallimard)

Magdalena, Libuse et Eva partagent le même destin, où elles grandissent sans père de mère en fille. Chacune, selon sa personnalité, ses rêves, son époque, etc., fera de cette malédiction une distinction. Prix Renaudot des lycéens 2016. Premier roman.

 

Un très beau livre avec en toile de fond l’histoire méconnue de la Tchécoslovaquie. Une histoire de femmes, nées sans pères, sur plusieurs générations… On voudrait parfois leur donner un coup de pouce pour changer leur destin. Un livre bien écrit.

Giboulées de soleil : un très beau titre. Trois générations de femmes subissent de nombreuses épreuves, mais toutes trois ont des ressources pour parvenir à garder la tête haute et tournée vers le soleil. En toile de fond, l’histoire tchèque qui m’a beaucoup intéressée en un temps. Un récit bien écrit, agréable à lire.

Trois femmes au destin similaire dans un monde hostile. Bien racontée.

Trois femmes pleines courages dans un pays et une époque où il n’était pas aisé d’être estampillé « bâtardes » …

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

ISHIGURO, Kazuo - Klara et le soleil (Gallimard)

Publié le par Club Lecture de Soultz

ISHIGURO, Kazuo - Klara et le soleil (Gallimard)

Klara est un robot ultraperformant, créé pour tenir compagnie aux enfants et aux adolescents. Elle est exposée dans la vitrine d'un magasin d'où elle observe les passants en attendant d'être choisie. L'occasion se présente enfin mais l'humanoïde pourrait déchanter.

 

Première partie du roman qui présente Klara et ses collègues A.A. dans le commerce qui les vend : trop long. Deuxième partie où Klara prend ses fonctions de « copine » auprès de Josie et de sa famille : maladie de Josie et le soleil. Je n’ai pas aimé ce roman. Le soleil m’a donné une insolation.

Les robots, l’intelligence artificielle font partie du présent mais se développeront encore davantage dans le futur, aussi ce roman nous oblige à nous poser la question de l’humain.

Beaucoup aimé.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

KEANE, Mary Beth - La cuisinière (10/18)

Publié le par Club Lecture de Soultz

KEANE, Mary Beth - La cuisinière (10/18)

Mary Mallon, immigrée irlandaise courageuse et obstinée, arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la fièvre typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie.

 

Parcours d’une jeune Irlandaise arrivée en Amérique et porteuse saine de la typhoïde… A lire.

Mary, l’Irlandaise, femme charismatique… Très intéressant. A lire.

Bof !

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

MESSINA, Laura Imai - Ce que nous confions au vent (Albin Michel)

Publié le par Club Lecture de Soultz

MESSINA, Laura Imai - Ce que nous confions au vent (Albin Michel)

Après avoir perdu sa mère et sa fille dans le tsunami de 2011, Yui sombre dans le désespoir. Elle apprend l'existence d'une cabine téléphonique désaffectée, installée dans un jardin au-dessus de la mer à Iwate, au Japon, qui permettrait de communiquer avec les disparus. Elle s'y rend et rencontre Takeshi, un médecin dont la fille de 4 ans se mure dans le silence après la disparition de sa mère.

 

Un livre aux chapitres courts, tout en délicatesse. Où une cabine téléphonique (qui existe réellement) peut permettre à certains de faire leur deuil. On s’attache peu à peu aux personnages.

Seul livre au « club », j’hésite à le prendre, mais je ne regrette pas. On est vite habité par ce livre, son histoire et ses personnages qui se reconstruisent après la perte d’un être cher. Ils se retrouvent dans tous les sens du terme dans ce lieu inspiré autour de cette cabine téléphonique qui leur permet de communiquer avec ceux qui sont partis et leur dire tout ce qu’on ne s’est pas dit avant… Une lecture dont on se souviendra longtemps !

Plus on avance, plus on s’attache aux personnages… un récit subtil… sur la résilience…les sentiments…la vie…les rencontres… Une lecture apaisante.

Belle écriture mais sujet triste.

 

 

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

MONTERO, Rosa - La bonne chance

Publié le par Club Lecture de Soultz

MONTERO, Rosa - La bonne chance (Métailié A.-M.)

Un homme en fuite s'installe à Pozonegro, un ancien centre minier devenu un village perdu. Parmi les habitants qui cachent tous un secret plus ou moins dangereux, il rencontre Raluca, une femme généreuse qui aime peindre des chevaux.

 

Fascinant. Le MAL (désindustrialisation, maltraitance, dépendance, délinquance, abandon, culpabilité) et les sentiments qu’il engendre, n’a pas le dernier mot.

C’est une histoire écrite à la façon d’un conte portée par une belle écriture. L’intrigue est habilement menée. Les personnages dévoilent peu à peu leurs parts d’humanité, de violence et de solitude leurs secrets. Réflexions intéressantes sur la vie, le mal, le bien.

Belle découverte de cette auteure, pour moi, inconnue… Plume alerte pour un récit par moments bien sombre… Mais tout finit bien ! Comme dans les contes…

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

MOUQUET, Juliette - Je connais une étoile qui a soif - POESIE

Publié le par Club Lecture de Soultz

MOUQUET, Juliette - Je connais une étoile qui a soif (Tourneciel) POESIE

Coup de cœur. A lire et à relire… Laisser vous guider par l’étoile… Une poésie qui fait du bien… Laissez-vous porter par les mots.

J’ai eu beaucoup de plaisir à me laisser guider par l’étoile.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

OWENS, Delia - Là où chantent les écrevisses

Publié le par Club Lecture de Soultz

OWENS, Delia - Là où chantent les écrevisses (Seuil)

1969. Chase Andrews, quarterback d'une ville voisine de Barkley Cove, en Caroline du Nord, est retrouvé mort. Kya Clark, une fille qui vit seule dans les marais depuis ses 10 ans, est aussitôt accusée. Premier roman.

 

Un très gros coup de cœur. Un roman au cœur de la nature, on se croirait plongés au milieu du bayou. On se prend de tendresse pour Kya… et on tremble pour elle lors de l’enquête à laquelle elle est mêlée…

Roman exaltant, bouleversant, haletant. A lire.

A lire, le coup de cœur de Sandra est vérifié et juste.

Ce roman se déroule entièrement dans la nature marécageuse d’une petite ville de Caroline du Nord, entre 1952 et 2005. Nous suivons Kya, abandonnée par sa famille : mère, père, frères et sœurs. Kya espère le retour de sa famille et subsiste en pêchant dans le marais. Roman passionnant au déroulé très original ! A lire, absolument.

On aimerait volontiers donner de la tendresse à Kya, la fille des marais, pour rendre son quotidien plus léger. Sauvage mais intelligent, par son expérience on sait plus que beaucoup de gens érudits sur la nature. Une très belle histoire coup de cœur.

Un vrai régal de lecture. Magnifique tout d’abord la nature dans laquelle nous immerge l’écrivaine : le marais qui relie la terre à l’océan est un personnage à part entière. L’écriture pleine de poésie, de sensibilité, de pudeur, de délicatesse. Hymne à la nature, la liberté, à la force qu’on porte en soi.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

ROHE, Jean-Marie – Lézardes du silence POESIE

Publié le par Club Lecture de Soultz

ROHE, Jean-Marie – Lézardes du silence (Tourneciel) POESIE

 

J’ai beaucoup aimé ce livre aux poèmes originaux et inspirés.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>