Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COULON, Cécile - En l'absence du capitaine (Poésie)

Publié le par Club Lecture de Soultz

COULON, Cécile - En l'absence du capitaine (Le Castor Astral)

Recueil de poèmes en vers libres évoquant la disparition d'un être cher, le deuil, les souvenirs et la vie d'après.

Très fin, très nuancé, deuil d’une grand-mère qui a beaucoup aimé sa petite-fille.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

KAUR, Rupi - Lait et miel (Poésie)

Publié le par Club Lecture de Soultz

KAUR, Rupi - Lait et miel (Pocket)

Un ensemble de poèmes en prose abordant des thèmes variés liés à la condition féminine : la survie, la violence, les abus, l'amour, la perte, la féminité ou encore la souffrance. Ces moments amers de l'existence se voient allégés par la douceur du regard porté sur eux. Avec des dessins de l'auteure.

Magnifique texte. Intime, bouleversant, universel !

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

KAUR, Rupi - Le soleil et ses fleurs (Poésie)

Publié le par Club Lecture de Soultz

KAUR, Rupi - Le soleil et ses fleurs (Pocket)

Un recueil de poèmes en prose, entre journal intime et maximes de sagesse indienne, divisé en cinq parties : se faner, tomber, pourrir, se redresser et fleurir.

De beaux textes en prose, sur la féminité, l’acceptation de soi, de ses racines… Ils commencent dans l’obscurité et s’illuminent au fur et à mesure. Les passages sur sa mère sont très émouvants. Les deux dernières parties « Se redresser » et « Fleurir » peuvent être relus souvent pour bien s’en imprégner.

De très beaux passages.

De très beaux textes poétiques parlant de l’intimité et des sentiments féminins. Un moment d’évasion et de rêverie.

 

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

Lectures d'Eté

Publié le par Club Lecture de Soultz

Lectures d'Eté
Lectures d'Eté

- AGUS, Milena – Une saison douce (Liana Levi)
- BATTISTELLA, Gautier - Chef (Grasset)
- BENAMEUR, Jeanne - La patience des traces (Actes Sud)
- BEREST, Claire - Artifices (Stock)
- BESSON, Philippe - Paris-Briançon (Julliard)
- DUPEREY, Anny - Le Tour des arènes (Seuil)
- FROMM, Pete - Le lac de nulle part (Gallmeister)
- GABRIEL, Joffrey - La Mémoire de la mésange (les Nouveaux auteurs)
- GAIN, Patrice - De silence et de loup (Albin Michel)
- GERIN, Philippe - La mélancolie des baleines (Gaïa Editions)
- HARMON, Amy - Ce que murmure le vent (Charleston)

- LAURAIN, Antoine – Les caprices d’un astre (Gallimard)
- LE TELLIER, Hervé - L'anomalie (Gallimard)
- MCDANIEL, Tiffany - Betty (Gallmeister)
- MURAKAMI, Haruki - Abandonner un chat : souvenirs de mon père (Belfond)
- OLMI, Véronique - Le gosse (Albin Michel)
- SEGUR, Philippe - Le Gang du biberon (Buchet/Chastel)
- VANDERAH, Glendy - Là où les arbres rencontrent les étoiles (Charleston)
- VESPER, Inga - Un long, si long après-midi (La Martinière)
- YOSHIDA, Atsuhiro - Bonne nuit Tôkyô (Picquier)

Poésie :
- Anthologie - Je serai le feu (la Ville brûle)
- COULON, Cécile - En l'absence du capitaine (Le Castor Astral)
- KAUR, Rupi - Lait et miel (Pocket)
- KAUR, Rupi - Le soleil et ses fleurs (Pocket)
- LAO SHU - Moi, mon chat et le plaisir des jours (Picquier)
- LAO SHU - Un monde simple et tranquille (Picquier)



Notre prochaine réunion à la Médiathèque de Soultz…
Jeudi 16 juin 2022 à 14h

Bonne lecture !

Publié dans Sélection proposée

Partager cet article
Repost0

ADAMIEC, Martin - Comment dire ce qui m'échappe encore - POESIE

Publié le par Club Lecture de Soultz

ADAMIEC, Martin - Comment dire ce qui m'échappe encore (Tourneciel) POESIE

 

 

Ce livre m’a plu. Martin Adamiec nous emmène dans des promenades aléatoires poétiques, belle écriture…

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

ALTAN Ahmet – Madame Hayat

Publié le par Club Lecture de Soultz

ALTAN Ahmet – Madame Hayat (Actes Sud)

Dans une ville où règne l'effroi, l'histoire de la passion amoureuse de Fazil pour madame Hayat, une femme voluptueuse d'âge mûr. Un roman sur les pouvoirs de l'imaginaire dans lequel la littérature se révèle vitale. Prix Transfuge du meilleur roman européen 2021, prix Femina étranger 2021.

 

Très très beau roman (coup de cœur). Grande histoire d’amour sur contexte de dictature en Turquie. Tout ça porté par une écriture au plus près des sensations. J’ai beaucoup aimé.

Un beau roman. On y parle d’amour, de littérature, du sens de la vie… Dans un pays où les libertés sont parfois bafouées, où règne l’arbitraire… On sent bien que l’auteur sait de quoi il parle… C’est aussi une sorte de roman d’initiation, où le jeune homme pense à l’âge adulte, où il ouvre les yeux…

A travers les histoires d’amours d’un jeune étudiant, Fazil, l’auteur nous fait traverser une période de la vie des étudiants en Turquie. Ces jeunes gens sont aussi confrontés au régime autoritaire de M. Erdogan. A lire absolument.

 

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

BATAILLE, Christophe - La brûlure

Publié le par Club Lecture de Soultz

BATAILLE, Christophe - La brûlure (Bernard Grasset)

Vers la fin d'un été interminable et particulièrement chaud, un élagueur en train d'opérer sur un hêtre, à trente mètres de hauteur, est soudain piqué plus de cent fois par une nuée de frelons tandis qu'il s'efforce de redescendre. Pendant sa convalescence, sa compagne aimante, rencontrée vingt ans auparavant, le soigne et attend son retour à la vie.

 

Bof !

Sans plus.

Lu d’une traite, pour l’écriture vaut la peine.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

BELPOIS, Bénédicte - Saint Jacques

Publié le par Club Lecture de Soultz

BELPOIS, Bénédicte - Saint Jacques (Gallimard)

A la mort de sa mère, Paloma hérite de la maison de son père, qu'elle n'a pas connu. Elle se rend sur place, au pied des montagnes cévenoles, dans l'idée de vendre la vieille bâtisse. Mais le charme des lieux et sa rencontre avec Jacques, qui l'aide à la restaurer, réveillent en elle des espoirs nouveaux.

 

Décevant, trop prévisible, trop simple.

Paloma en conflit avec sa mère depuis toujours, va hériter à la mort de celle-ci d’une maison dans les Cévennes et d’un cahier écrit par cette dernière. Elle va voir cette maison et au lieu de s’en séparer comme prévu, elle la garde. Elle lit le journal. C’est un road movie qui m’a charmé. La nature est belle. Cela m’a fait penser à Jean Giono. J’ai beaucoup aimé ce roman.

Une histoire simple, c’est vrai, mais en apparence seulement. Une mère qui n’a pas su aimer sa fille, lui laisse en héritage un carnet et une maison. On retrouve en fond un peu de nature, mais surtout l’ambiance de village « perdu » dans les Cévennes. Une lecture agréable.

Lecture agréable, description de beaux paysages et de personnes pittoresques. Une femme hérite d’un carnet, d’une maison et de son histoire personnelle. Elle va découvrir la région, le bonheur et un amour inattendu. Fin abrupte. J’ai bien aimé ce roman.

Je n’ai pas vraiment accroché à la lecture de ce roman, même si j’ai aimé les passages qui parle de la nature cévenole. Sujet et personnages un peu trop clichés et dans l’air du temps. Mais peut se lire néanmoins.

J’ai bien aimé ce livre qui raconte une histoire de vie comme la nôtre pourquoi pas. Beaucoup d’humanité et l’humour aussi.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

DELACOURT, Grégoire - L'enfant réparé (Bernard Grasset)

Publié le par Club Lecture de Soultz

DELACOURT, Grégoire - L'enfant réparé (Bernard Grasset)

Le parcours d'un homme qui, grâce aux livres et à l'écriture, parvient à se reconstruire.

 

Grégoire Delacourt écrit en général des livres qui font du bien aux autres, or celui-ci il l’a écrit pour se faire du bien à lui : une sorte d’analyse de ses relations et problèmes avec ses parents, surtout son père. Intéressant. Facile à lire.

Quel courage d’écrire sur sa propre personne ! surtout lorsqu’on a été victime d’abus. Ecriture d’une finesse et d’une justesse admirables… Grégoire Delacourt se fait du bien à travers cette écriture qui semble l’avoir « réparé » … A lire…

L’auteur aborde par petites touches et pudeur un traumatisme qu’il a vécu et qu’il revit en conscience.

Un rythme psychanalytique, qui montre le cheminement pour pouvoir exprimer la souffrance.

Publié dans Premières impressions

Partager cet article
Repost0

DIOP, David - La porte du voyage sans retour

Publié le par Club Lecture de Soultz

DIOP, David - La porte du voyage sans retour (Seuil)

Au XVIIIe siècle, Michel Adanson, un jeune botaniste, arrive sur l'île de Gorée, surnommée la porte du voyage sans retour. Venu étudier la flore locale, ses projets sont bouleversés lorsqu'il apprend l'histoire d'une jeune Africaine, promise à l'esclavage, qui se serait évadée. Adanson part à sa recherche, suivant les légendes et les contes que la fugitive a suscités.

 

Un roman bien écrit. Qui mêle botanique, découverte de l’Afrique, qui parle aussi de l’esclavage, d’amour… Un livre qui nous interroge : sur la transmission (d’un père à sa fille, d’un homme à la postérité) ; sur notre regard à l’Autre, l’étranger ; sur notre rapport à la nature.

Excellent roman, complexe et dense.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>