CLAUDEL Philippe - De quelques amoureux des livres

Publié le par Club Lecture de Soultz

CLAUDEL Philippe  -  De quelques amoureux des livres (Finitude)

P. Claudel dresse le portrait d'écrivains en puissance dont, pour des raisons prosaïques, pathétiques ou loufoques, les livres n'ont jamais vu le jour.

Un livre que l’on n’a pas envie de lâcher, mais que je me suis forcée à lire en plusieurs fois pour mieux le savourer et prolonger la lecture. Des histoires tour à tour drôles, touchantes ou plus dramatiques.  Comme quoi on n’a pas besoin d’écrire beaucoup pour toucher et raconter de bonnes histoires.

Textes courts, voire très courts, sur l’angoisse de la page blanche ; Histoire tour à tour drôles… ou carrément noires ! A déguster à petites doses, effectivement, pour nourrir l’imagination…
Parallèle : un petit roman de Maxence Fermine : Le Violon Noir.

On a souvent envie d’écrire mais tout le monde n’est pas écrivain. Sympa.

Publié dans Premières impressions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article